Les applications mobiles passées au crible par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés

Les applications mobiles passées au crible par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés


Suite à un audit mené par la CNIL sur environ 1200 applications mobiles, les constats quant aux atteintes à la vie privée des utilisateurs sont mitigés. L’autorité administrative française n’est pas la seule à avoir pris cette initiative, vingt-six de ses homologues ayant également réalisé cette action.

Il ressort de ces audits réalisés à la fois sur des applications payantes et gratuites que seules 25% d’entre elles étaient conformes aux attentes de la loi.

Ces applications ont été passées au crible sous le prisme des grands principes de la législation Informatique et Libertés, à savoir, les types de données traitées, les finalités de traitement, l’information des personnes et l’accessibilité et la lisibilité de cette information.

Sur les types de données collectées, par exemple des données de géolocalisation, des photos ou encore des identifiants, la CNIL a noté régulièrement un défaut de pertinence et de proportionnalité quant à l’information collectée par les applications.

Concernant l’information, la CNIL a relevé de sévères manquements, notamment en termes d’accessibilité. En effet, il est souvent compliqué pour l’utilisateur d’accéder à un format de lecture ou de contenu compréhensible et à sa portée.  Par exemple, les mentions d’information ne sont parfois disponibles qu’en anglais, alors même qu’elles sont à destination du public francophone.

Le mot est donné, les constats sont faits, reste à voir quelles seront les suites données à ces audits.

 

Les pilotes d’Air France versus Facebook

Le 26 septembre 2014, dans Non classé, par Apolline Quenolle

Les applications mobiles passées au crible par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés

Les pilotes d’Air France versus Facebook


Suite aux grèves des pilotes d’Air France qui a eu lieu au mois de Septembre de cette année, un compte a été ouvert sur Facebook où les pilotes non-grévistes ont été fichés.

La direction d’Air France a décidé d’intenter une action en justice devant le tribunal de grande instance de Bobigny, suite à la publication de cette liste des pilotes non-grévistes sur Facebook.

Le compte Facebook baptisé « Anti-jaune »  a été ouvert de manière anonyme. Se pose alors le problème de la fermeture de ce compte. Facebook a donc été sollicité pour la fermeture de ce compte le 16 septembre 2014. Bien que non-saisie, la CNIL a été consultée oralement, et a conseillé que chacun des pilotes non-grévistes apparaissant sur la liste publiée sur le compte Facebook, exercent leur droit d’opposition de manière individuelle en vertu de l’article 38 de la loi « Informatique et libertés ». Comme le veut la procédure traditionnelle, ce n’est que si Facebook ne fait pas droit à ces demandes au bout de deux mois, que chaque pilote concerné pourra déposer plainte auprès de la CNIL qui prendra les mesures adéquates.

Il semble que cette page ait disparue aujourd’hui…