Data protection officerAlors quid sur le profil du CIL ? Mélange subtil entre connaissance des process du métier (le pluriel devient possible si le CIL est mutualisé), maîtrise du domaine juridique et conseil permanent envers la Direction, le DPO est promu à un avenir prometteur, d’autant que ce dernier occupe une place centrale dans la construction de la nouvelle réglementation européenne.

Lire la suite »

Episode I : Le Réveil du CIL

Le 28 février 2017, dans Analyse juridique, par Mariana Opris

DPO_ACTECILOn compte aujourd’hui environ 4000 CIL en France gérant un total de plus de 17 800 organismes, un chiffre qui s’épanouira naturellement jusque l’an prochain.

  • Pourquoi « s’épanouira » ? Parce que les métiers des NTIC sont aussi protéiformes que recherchés en fonction des besoins d’un organisme : le CIL rejoint le panel de ces nouvelles vocations, à l’instar des community managers, des data scientists, etc.
  • Pourquoi « naturellement » ? Parce qu’il n’est point besoin de s’appeler Madame Irma pour affirmer que l’actualité juridique vrombira l’an prochain sous le nouveau moteur du Règlement européen à la protection des données.

Mais alors, qu’est-ce que la profession de CIL (Correspondant Informatique et Libertés) ou DPO (Data Protection Officer) que représente t-elle pour un organisme face à la question commune à ces nouveaux métiers ? Et surtout : quelles conditions quant à sa désignation ?

Lire la suite »

Mots cls: