Les actions de Brewer AB InBev chutent suite à la vente des actions d'Altria

LONDRES (Reuters) – Les actions d'Anheuser-Busch InBev ont chuté de 4,85% jeudi, à la suite d'un bref arrêt des échanges et de détails supplémentaires sur la vente de la participation du cigarettier Altria dans le brasseur.

Le fabricant américain de cigarettes Altria a annoncé mercredi qu'il se débarrassait d'environ 10 % du premier producteur mondial de bière, vendant environ 35 millions d'actions, soit environ un cinquième de son stock total. AB InBev prévoit de racheter pour 200 millions de dollars d'actions.

Les actions d'AB InBev ont été suspendues jeudi à la demande de l'Autorité belge des services et marchés financiers (FSMA), dans l'attente d'un communiqué de presse détaillant les prix. La suspension a été levée à 13h00 GMT.

Les souscripteurs d'Altria paieront 55 euros, soit moins de 60 dollars, par action AB InBev, a indiqué le brasseur dans un communiqué, soit une décote d'environ 6,5% par rapport au cours de clôture de mercredi de 58,82 euros.

La vente réduira la participation d'Altria dans la société à 8,1 %, soit 7,8 %.

Même si la vente pèsera à court terme sur le cours de l'action d'AB InBev, elle a « une signification minime à long terme » et n'est pas surprenante, a déclaré James Edwards Jones, analyste chez RBC Capital Markets.

Lorsqu'AB InBev a acquis le fabricant de bière africain en 2016, Altria a reçu des liquidités et des actions AB InBev en échange de ses participations dans SABMiller.

En 2016, AB InBev s'est régulièrement négocié au-dessus de 120 dollars par action et parfois jusqu'à 130 dollars par action. Il a continué de baisser et s'échangeait au-dessus de 64 dollars par action mercredi.

READ  La Cour suprême s'apprête à rejeter les dispenses de prêt étudiant

Callum Elliott, analyste chez Bernstein, a déclaré qu'Altria est passée d'une vision « stratégique » à un « investissement financier », alors que les rendements de ses actions ont chuté.

La société de tabac a annoncé jeudi qu'elle étendrait son programme de rachat d'actions en vendant jusqu'à 2,4 milliards de dollars.

(Reportage d'Emma Rumney, édité par Elaine Hardcastle et Mark Potter)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *