Une voiture s’engouffre dans la porte du Vatican, abattue par des gendarmes ; Le conducteur a été arrêté en atteignant la cour

ROME (AP) – Le Saint-Siège a déclaré qu’une voiture conduite par un homme souffrant de problèmes de santé mentale apparents avait franchi les portes du Vatican jeudi soir et pénétré dans la cour d’un palais avant que la police n’arrête le conducteur.

Les gendarmes du Vatican ont tiré sur les pneus avant de la voiture qui roulait à grande vitesse, mais le véhicule a continué sa route, a indiqué le bureau de presse du Vatican dans un communiqué jeudi soir.

Lorsque la voiture a atteint la cour San Damaso du Palais apostolique, le chauffeur est descendu et a été immédiatement arrêté par les gendarmes du Vatican. Le Vatican a déclaré que le conducteur était âgé d’environ 40 ans et était dans un « mauvais état psychologique ». Il a été emprisonné au Palais du Vatican.

Il n’était pas clair si le pape François se trouvait à proximité de l’incident, qui s’est produit juste après 20 heures à la porte Santa Anna, l’une des principales entrées de l’État de la Cité du Vatican au centre de Rome.

François vit de l’autre côté de la Cité du Vatican à l’hôtel Santa Marta, où il dîne habituellement et se retire dans sa chambre. Un communiqué du Vatican a indiqué que la porte principale bloquant l’accès à la place devant l’hôtel de Francis a été fermée après que les gendarmes ont sonné l’alarme de l’intrus.

L’incident était une intrusion rare dans la cité-état, dont une grande partie est interdite au grand public, surtout la nuit.

Les visiteurs peuvent accéder à la basilique Saint-Pierre et aux musées du Vatican pendant les heures ouvrables, et les personnes ayant une ordonnance médicale peuvent visiter la pharmacie du Vatican, tandis que d’autres bâtiments de l’enclave nécessitent une autorisation pour entrer.

READ  Sarasota, en Floride, les habitants réagissent à l'épidémie de paludisme

Le Palais apostolique, qui abrite les résidences papales, les principales salles de réception, les archives et les bureaux du Vatican, est gardé 24 heures sur 24 par des gardes suisses et des gendarmes aux différents points de contrôle.

Ce n’est pas la première fois qu’une personne ayant des problèmes de santé mentale apparents sème le chaos au Vatican. Lors d’une messe de la veille de Noël 2009, une femme a sauté la barricade de la basilique Saint-Pierre et a tenté d’agresser le pape Benoît XVI. Un cardinal marchant dans le cortège s’est cassé la hanche dans le tumulte mais n’a pas été blessé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *